les nombres de prise par pêcheurs
Retour à l'accueil


Lieux de pêche

Espèces

1ère catégorie

 

2ème catégorie

 

Eaux closes Réservoir truite "Usson en Forez"
Truite fario, Truite arc-en-ciel et Saumon de Fontaine

6 salmonidés (truites et/ou ombres confondus) par jour et par pêcheur

 

Sauf Ance du Nord : 6 salmonidés dont 2 ombres communs maximim par jour et par pêcheur

Du 1er janvier au 15 avril 2014 inclus : 1 poisson max. / jour / pêcheur

Du 16 avril au 18 septembre 2014 inclus : 6 truites /jour / pêcheur

Ombre commun
Brochet Aucun - Remise à l'eau interdite
3 carnassiers dont 1 brochet maximum par jour et par pêcheur (règlement intérieur fédéral)
2 carnassiers par jour et par pêcheur (brochet, sandre et/ou Black-Bass confondus)
Sandre
Black-Bass Pas de limitation
Autres poissons Pas de limitation 2 Kg de friture, 5 tanches et 2 carpes

Secteur autorisé pour la pêche de la carpe de nuit

1/ sur les 2 rives : des "neuf ponts " j'usqu'a 200m en amont du mur du barrages de grangent


2/ sur la rive droite : de la confluence du ruisseau de la verrerie jusqu'au pont de rivas

3/sur la rive gauche : de la confluence du ruisseau de la verrerie jusqu'au pont de veauche

4/ sur la rive droite : du gué de vorzes jusqu'au bec de loise

5/ sur la rive gauche :du gué de vorzes jusqu'a la ferme michalon a feur

6/ sur les 2 rives : de la confuence du bernand jusqu'au pont de vourdiat

7/ sur la rive droite : du lieu dit "matrat" a l'aval de la goutte poussette (620m)

8/ sur la rive gauche : du camping d'arpheuilles a l'amont de la goutte de trennes (620m)

9/sur rive droite :du lieu dit "les roches " jusqu'a l'amont du pont de presle(870m)

10/ sur la rive gauche:du lieu dit "chez dorier" jusqu'a l'amont du pont de presle (870m)

11/ sur la rive gauche: de l'aval de la goutte montouse jusqu'au lieu dit "servol" (720m)

12/ sur la rive droite : de l'aval de la goutte de sarre jusqu'au lieu dit "allat"(1300m)

13/ sur les 2 rives : des vertiges du pont de saint jean saint maurice jusqu'a 400 metres en amont du mur du barrage de villerest

14/ sur les 2 rives : du pont de vernay jusqu'au pont de chemin de fer en amont de la confluence du renaison
les devoirs et les droits du pêcheur



LE PERMIS DE PECHE
Un permis est obligatoire. Il s'obtient auprès d'une AAPPMA et est revêtu d'un timbre piscicole. Le montant de ce timbre, défini par décret, est reversé au Conseil Supérieur de la Pêche afin d'assurer les démarches de protection, de surveillance et de recherche en matière piscicole. La taxe piscicole est payable une fois par an et est valable sur tout le territoire français, certains pêcheurs en sont exonérés.
Il existe des cartes annuelles, mensuelles, journalières ou des cartes vacances à acheter au siège d'une AAPPMA ou d'un dépositaire. En dehors des départements qui pratiquent la réciprocité halieutique, si l'on désire pêcher sur les lots, même contigus, d'associations voisines, il faut acquitter deux cartes de pêche. Néanmoins, certaines associations délivrent des permissions journalières ou mensuelles aux pêcheurs en possession d'une carte de pêche d'une autre association.
La carte à taxe complète permet de pratiquer tous les modes de pêche autorisés en 1ère et en 2ème catégorie.
La carte à taxe réduite limite le pêcheur à la pêche au coup et seulement en 2ème catégorie. La carte de pêche vacances, à prix réduit, est valable pour une période de 15 jours consécutifs compris entre le 15 juin et le 30 septembre.

L'OUVERTURE
La période d'ouverture des eaux de 1ère catégorie est harmonisée sur toute l'étendue du territoire métropolitain. L'ouverture est fixée au deuxième samedi de mars, la fermeture intervient le troisième dimanche de septembre. La pêche en 2ème catégorie est soumise à des périodes d'ouverture variables, souvent pour respecter la reproduction des poissons. L'avis annuel est à consulter en mairie.
Des mesures temporaires de protection pour une ou plusieurs espèces et pour les poissons migrateurs peuvent s'appliquer. Renseignez-vous sur place auprès des AAPPMA, de la fédération départementale ou de la mairie.
D'une manière générale, la pêche ne peut s'exercer plus d'une demi-heure avant le lever du soleil, ni plus d'une demi-heure après son coucher, peut importe le mode de pêche utilisé. La pêche à la carpe s'exerce la nuit sur des cours d'eau désignés par les Préfets.
Le nombre de captures, de cannes et la taille de capture varient d'un département à l'autre. Renseignez-vous en achetant votre carte de pêche.

Le pêcheur * Respecte la règlementation en vigueur * Ne garde que les poissons dont il a besoin. * Ne pollue pas, dispose proprement ses déchets et les espèces nuisibles dans un sac qu’il remmène chez lui ou qu’il jette dans une poubelle. * Cherche à perfectionner ses qualités de pêcheur. * Respecte les règles de sécurité concernant la pêche du bord ou en bateau et dénonce le braconnage. * Respecte les droits des autres pêcheurs. * Respecte les droits des propriétaires. * Participe aux efforts de protection de la nature et de l’environnement. * Transmet ses connaissances et son habilité de pêcheur. * Ne jette ni appâts, ni amorce non utilisés dans les eaux où il pêche. * Assure la promotion de la pêche. Que risque le pêcheur s’il ne respecte pas la règlementation ? Lorsqu’une personne pêche sans carte, cette dernière, si elle est contrôlée, s’expose à une peine d’amende et peut être convoquée devant le tribunal territorialement compétent. Lors du contrôle par un agent assermenté au titre de la police de pêche un procès verbal est dressé, lorsqu’il y a une infraction, deux cas sont alors possibles : 1er cas : Les services de la Direction Départementale de l’Equipement et de l’Agriculture (DDEA) de Loire-Atlantique peuvent proposer au contrevenant une transaction pénale en accord avec le procureur de la République. C’est un règlement amiable. La fédération de pêche de Loire-Atlantique peut également proposer au contrevenant une transaction civile sous la forme d’un règlement amiable du préjudice subi. Une fois la somme recouvrée la fédération s’engage à ne pas intenter d’action en justice. Il en va de même avec la transaction pénale sollicitée par la DDEA. La somme perçue par la Fédération de pêche est réallouée à des actions de protection du milieu. 2ème cas : En cas de non règlement ou de refus de la transaction pénale ou civile : Le contrevenant est convoqué au tribunal de police territorialement compétent en audience. Le contrevenant s’expose alors à une sanction d’ordre pénale. La fédération se constitue aussi partie civile et demande à ce titre des dommages et intérêts par le biais de son avocat