Le canal Roanne Digoin
Surnommé "le canal tranquille"

À Roanne le canal prend naissance dans le bassin du port, en communication directe avec la Loire qui l'alimente.Les travaux débutent en 1832, et le canal est ouvert en 1838, en même temps que le canal latéral à la Loire,

Il comporte  treize écluses de 31 m sur 5,2 m. Son mouillage est de 1,6 m pour accueillir des bateaux enfonçant 1,2 m, sa hauteur libre sous ouvrages est de 3 m. Les bateaux peuvent porter jusqu'à 150 tonnes.

Un barrage est établi sur la Loire, à Roanne, face à la caserne des pompiers, afin d'en relever le niveau pour alimenter le canal par un passage entre eux deux, le « linquet ». Ce premier barrage est emporté par la crue de 1846, et remplacé aussitôt par un autre, bien plus en aval.




Portes de garde qui alimente le canal de Roanne Digoin

ouvrage remarquable présent sur le parcours du canal, le pont rivière de l'Oudan, à la sortie de Roanne. Ce « pont-canal à l'envers » (la rivière passe au-dessus du canal et non l'inverse comme d'habitude)






Cette écluse est la plus haute du canal de Roanne à Digoin, avec une chute de 7,20 m. Elle remplace, depuis 1899, deux écluses très rapprochées qui rattrapaient chacune une chute deux fois moindre. Le logement clusière de l'écluse  existe encore.


L'écluse au port de Roanne